MATCH DE L’OL

La dernière fois que mes pieds avaient foulé le béton d’un stade de foot cela devait être lors de la coupe du monde junior de foot masculin. Je m’y étais rendue spécialement pour Zidane, idole de mon enfance, présent pour remettre la coupe. Depuis les quelques matchs que j’ai pu regarder ont été suivis sur mon écran de télévision.

Un merveilleux jour, miraculeusement des places pour l’OL sont présentes sur la billetterie de Culture Pour Tous et ne semblent pas trouver preneurs… J’attends de voir si cela est vrai, si de vrais fans de l’OL se jetteraient sur l’occasion avant moi, mais rien n’y fait les places sont encore là. Je me lance donc et en réserve quatre afin d’amener ma sœur et deux amis. Je me souviens qu’avec notre école primaire nous avions eu la chance d’aller gratuitement voir l’OL en match, l’époque où le club brillait réellement en France. Ce soir-là mes camarades de classe et moi étions rentrés les yeux pleins d’étoiles : nous avions gagné 3-0 et Benzema nous avait salué. Je me souviens surtout que ma meilleure amie n’avait pas pu s’y rendre, ses parents refusaient qu’elle sorte le soir. Cette fois-ci je vais l’emmener au stade c’est l’occasion et c’est l’après-midi !

C’est ainsi que notre belle bande se retrouve à courir en pleine Gare de la Part-Dieu de peur de rater la navette, qui finalement n’est pas partie de si tôt. Nous arrivons pile à l’heure, mais le temps de se faire fouiller, de trouver la bonne porte, les bons gradins, les bons sièges… L’OL a déjà marqué ! Et c’est tout en cherchant nos sièges que nous célébrons ce premier but… Qui restera l’unique de la part de notre équipe.

Malgré cette décevante égalité, et le mauvais jeu des joueurs (même si la météo et le vent n’aidaient pas ce jour là) être dans le nouveau stade ne nous fait pas rien, l’ambiance reste joviale, on s’amuse à décrypter les chants des supporters, à observer du coin de l’œil ceux mis sur liste noire et donc encerclés par des vigiles et des filets tout en haut du stade. On espère être filmés par la caméra qui est diffusée sur les grands écrans. L’ambiance est bon enfant et on finit la deuxième mi-temps paquet de pop-corn sur les genoux.

Au final ma meilleure amie n’a pas trop suivi le match, elle n’est pas trop foot pour dire vrai mais elle a aimé sortir, l’ambiance en général et les rires ne nous ont pas quitté du début à la fin du match. Pour boucler cette journée en beauté : nous nous perdons en tramway mais au moins le paysage et le ciel étaient beaux ce soir-là, tout ceci finit en petit shooting photo avant que nous nous séparions chacun un peu fatigué par le vent qui n’a cessé de souffler.

Alyssia

Crédits > Football by P Thanga Vignesh from the Noun Project