VAGABOND

Le marché des séries (communément appelée « dramas ») coréennes sur la plateforme Netflix reste certes discret mais prend une ampleur conséquente. Netflix a très vite compris l’engouement des jeunes, mais pas que !, (le plus souvent amenés par la KPOP dans cet univers) pour ces séries en Occident. Après l’achat et le monopole de droits sur divers distributeurs de dramas coréens, Netflix se met de plus en plus à produire ses dramas soit-même.

J’avoue avoir eu un passé difficile avec les productions Netflix toujours trop prévisibles, une réalisation à bas coût, un casting qui ne vend pas du rêve. Mais là, le géant américain a mis les bouchés doubles : une série d’action tournée à la fois au Maroc et en Corée ! Et pas seulement quelques épisodes mais bien une bonne moitié de celle-ci était tournée au bord de la méditerranée. Les lieux choisis pour les tournages et l’histoire ne pouvaient être mieux, deux pays friands de dramas (l’Afrique du Nord est l’un des meilleurs marchés des dramas et ce bien avant l’Europe), dont un pays ayant une forte migration en Europe. Bref de quoi attirer des curieux et rendre heureux les locaux. Pour ce qui était du casting on ne pouvait pas être plus heureux : pour les doyens des K-Dramas, Lee Seungi qui semble trouver son bonheur avec les productions Netflix après A Korean Odyssey (ayant eu un franc succès en France), l’émission de divertissement Busted et maintenant Vagabond. Pour les fans de KPOP ils pouvaient retrouver la talentueuses et versatile Suzy (ancienne membre du groupe mythique Miss A). Et la liste des bons acteurs ne fait que s’étendre, du début à la fin pas un seul n’exécute une prestation fausse, lourde, décalée du reste… Même les petits rôles et les acteurs marocains choisis sont bons (ce qui est rare dans les dramas coréens en général). Je tiens tout de même à lever mon chapeau pour Lee Seungi qui avait déjà fait ses preuves auparavant dans de bons dramas, mais qui s’est métamorphosé dans celui-ci où une tension en lui était constamment palpable et sonnait toujours juste à l’écran. On a de l’empathie, on rage, on pleure, on rit avec lui tout du long.

L’annonce de ce drama et de son tournage à Tanger a fait l’effet d’une bombe dans la communauté de fans, et la sortie de ce drama était plus que désirée. 

Pour autant, malgré avoir été enthousiaste suite à l’annonce du tournage et à la sortie des bande-annonces qui nous promettaient paysages et prises de vue à couper le souffle, scènes d’action et intrigues prenantes, une fois la diffusion de la série faite le nom Vagabond m’était totalement sorti de l’esprit.

Je l’ai donc regardé avec un peu de retard (2 mois après tout le monde) mais l’excitation d’enfin voir ce que ce drama promettait était toujours là, et je n’en fus pas moins déçue.

Du début à la fin nous sommes pris en haleine dans cette course effrénée que mène un oncle, cascadeur un peu perdu dans sa vie et à la charge de l’enfant de son frère, afin de déceler la vérité autour de la mort de son neveu advenue lors d’un crash d’avion. Persuadé que ce dernier n’était pas un accident mais bien un attentat il embarque avec lui une agent spéciale du NIS (services secrets coréens) dans son enquête. Le scénario peut sembler bateau, vu et revu mais la tournure que prend ce drama, la manière dont nous est apporté l’histoire et le fait de voir ce genre de scénario se réaliser sous une caméra et un regard coréen change tout ! S’ensuit des scènes de bagarres très bien réalisées et jamais trop lourdes, sur les toits des maisons de Tanger, ou en plein cœur d’un souk marocain… De quoi être doublement dépaysé. Les dessous de la politique, les conflits médiatiques et la corruption coréenne sont parfaitement bien portrayés. On s’immerge complétement dans cette histoire folle qui réussit à tenir le cap et porter du sens, mais qui ne semble pouvoir s’arrêter. On désire que justice soit faite et jusqu’au dernier épisode la fin ne peut se deviner. Je n’en dirai pas plus sur cette fin, mais comme toute personne ayant regardé jusqu’au bout cette série j’attends avec impatience (pour une fois !) que Netflix nous annonce une saison 2.

Si vous n’avez jamais regardé de séries coréennes celle-ci mêlant à merveille l’univers coréen tout en s’adaptant à un public peut-être plus occidental est un bon moyen de se lancer.

Alyssia

Crédits > kpop guy by Linseed Studio from the Noun Project