Cinélab à la Duchère

J’ai très apprécié cette journée-découverte des métiers du social culturel organisée par l’association ‘”CINELAB”  qui pour leur part est basée essentiellement sur le cinéma. De nombreuses structures culturelles étaient présentes, pour (ou déjà) travailler en réseaux avec cette envie constante de mieux se connaître, de collaborer ensemble pour porter au plus haut le projet culturel, avec une qualité de médiation, dans sa diversité de partenaires pour le réaliser.

Ces associations étaient les suivantes /

Cinéma La Duchère / Ancienne église, un cinéma ouvert d’abord sur les films scientifiques puis tout public même art et essai.

Culture pour Tous / une association qui facilite la prise de parole et la participation pour une vie culturelle épanouie et choisie en toute conscience de ces dits participants avec une mise en œuvre de différents supports.

Les Francas du Rhône / une association complémentaire de l’école, reconnue d’utilité publique, visant essentiellement les jeunes sur ou en dehors du temps scolaire, ils proposent également des formations qualifiantes pour leurs animateurs.

Les Passeurs d’images / une action nationale mise en place par le Centre National de Cinématographie relevant du ministère de la Culture avec une démarche qui vise à encourager la mixité sociale.

Le Réseau Médiation Cinéma / un laboratoire de médiation financé par la région Rhône-Alpes-Auvergne pour mettre en lumière les très nombreuses actions locales et de proximités souvent peu visibles mais essentielles pour particulièrement un public de 15-25 ans.

Cette journée aurait pu être sous titrée / Qu’est-ce le Social, A-t-on besoin d’une médiatrice culturelle ?
Après une brève présentation des partenaires, des tables ont été organisées pour tenter d’y répondre et aussi chasser les préjugés des différents métiers culturels avec en arrière pensée une définition du sociologue “Tomas Legon”. Médiation : action cherchant à favoriser, chez un public, visé des expériences positives liées aux films et à la salle de cinéma. A ma table, étaient présents un projectionniste, des animatrices, programmatrices médiatrices de cinéma, une directrice d’un centre culturel, la DRAC, Culture Pour Tous, une bénévole culturelle.
A l’aide d’ un questionnaire (Horaires, fonctions, les jours, etc.) nous avons pu “débroussailler” les métiers de chacuns-chacunes. Les questions le plus débattues ont été : le financement, les horaires souvent supplémentaires, la pénibilité de la fonction, trouver des nouvelles initiatives pour toujours attirer un nouveau public surtout chez les jeunes.
Hélas, nous n’avons pas pu garder le questionnaire-réponses.

Ce qui m’a bien instruite, c’est de découvrir la complexité des métiers et les compétences exigées, ce qui me permettra plus tard d’être plus tolérante sur certaines organisations !!!

Cordialement.
Marie-Christine

Crédits > Laboratory by zidney from the Noun Project