GIRLS BOYS LOVE CASH

Pour cette sortie, rendez-vous cette fois-ci, loin des fauteuils rouges du 7ème art, direction le théâtre des Subsistances, lieu rempli de surprises en bord de Saône, accueilli par la troupe qui se produit ce soir là. Un groupe Allemand, composé de garçons et de filles d’âge visiblement variés.

Quelques minutes plus tard, sous la lueur des néons rouges qui suggèrent le thème de la soirée, la pièce commence. Musique, performance et discours (allemand retranscrit par un prompteur) se mettent en route. Entre Dialogues et danses, de brefs extraits vidéos sont retranscrits. Perplexe au début je finis par comprendre où l’on veut en venir après de multiples explications de la part des protagonistes. En effet la pièce se base principalement sur l’interview d’une ex-Prostituée, entrecoupée par un jeu de scène nous livrant quelques témoignages entre émotion, questionnements, sur divers angles de la prostitution et plus largement du commerce du sexe. Toutes ces choses, les rencontres des acteurs avec des travailleurs du sexe, ou encore avec des gestionnaires de maisons clauses, finissent par nous amener vers une réelle interrogation. Est-ce que le domaine du corps et de la consommation sont aujourd’hui liés ? Est-ce une honte de faire de notre corps un outil de travail ? Y-a-t-il un pas entre sexualité et honte ? Tant de questions auxquelles on ne peut s’empêcher de réfléchir, entre gêne, et réelles problématiques lors de cette pièce la réponse demeure introuvable et c’est probablement là que la pièce prend son sens…

Axel

Crédits > Condom by Adrien Coquet from the Noun Project