La lesbienne invisible

Que dire de la prestation de Marine Baousson si ce n’est son énergie sur scène et le rire communicatif du public. Dès l’ouverture du rideau on sent que les spectateurs se prêtent au jeu d’être en connivence avec le texte d’Océan. On rit sans arrière pensée, on jubile de penser que nous avons franchi le pas des a-priori, la famille en prend aussi pour son grade, les hétérosexuels aussi bien sûr. Une prestation de qualité car le sujet est délicat, elle le fait sans prendre de gants et on aime sa liberté de parole. Seul bémol, cette artiste dont le spectacle est bien rodé, est-elle capable d’aborder d’autres sujets avec une telle gouaille ? Sûrement, elle a du talent à revendre !

Raphael

Crédits > invisibility cloak by Locad from the Noun Project