“Brut de Fabrique” théâtre “Iris” le 15 Mai 2019

David.V., Bengally.S., Ibrahim.M., Marie-ChristineD. ont vu ce spectacle, voici leurs mots :

Ibrahim / un peu difficile mais j’ai un peu compris, pas trop long.

Bengally / Un peu difficile, une très bonne comédie du marionnettiste. J’ai un peu compris où il voulait en venir.

David / J’ ai aimé les marionnettes bien fabriquées, un peu facile-un peu difficile. Un peu long pour savoir où il veut en venir, je n’ai pas compris à la fin quand il a enlevé une partie de ses vêtements.

Marie-Christine / Comme toujours lors de ce festival, il s’est passé en deux parties.
La première partie / “Miroir” réalisée par le club théâtre du Collège des Iris, les jeunes comédiens avec timidité joyeuse, maladroite parfois ont eu le courage de nous conter les questionnements de la vie devant un miroir telle la belle-mère de Blanche neige ‘Qui est la plus belle?………
Spectacle rafraîchissant qui nous apprend à aimer et respecter les “ados”.
La deuxième partie / “VentrilOque” mis en scène par le comédien ventriloque E.Flacher nous raconte un roadmovie intime, délicatement burlesque, un parcours de “la maladie du siècle” dit “crâbe” par certains .J’ai été contente de ce viatique théâtral, pour expliquer une des vues du pourquoi et du comment de la maladie sans aucune vulgarité et si grande justesse. Dans beaucoup de services de soins, si présenté il aurait permis de nous réconcilier avec la vie plus vite. Le comédien par son jeu sobre, une écriture pudique, un propos cohérent, des marionnettes belles et sensibles m’a réconciliée avec ce genre qui très souvent notamment à la télévision le dévalue par sa vulgarité donc a suivre cet artiste.

Cordialement.
Yasmine.