Festival “Mémoire Vive” le 11 Mai 2019 CCO Rayonne

Marie-Christine.D. a vu cet événement à plusieurs titres, voici ses impressions /
Ce festival en 2 ans a pris une ample profondeur par les activités proposées, et reste par rapport à d’autres événements culturels d’une grande convivialité entre professionnels, amateurs et spectateurs  toujours dans un esprit de réflexion politique et sociale : “Qu’apporte la Culture ?” Pour les professionnels, ce qui m’a enchantée /

1) “Le sourire du naufragé” de Claire Ducreux. Cette artiste exceptionnelle alliait plusieurs cordes à son arc : mime, danse, théâtre, clown triste et souriant. Avec un très grand professionnalisme, elle interagissait avec le public tout en restant muette. Elle nous “contait” via les confidences avec une statue la solitude et les espoirs du vagabond, du naufragé de notre société ;  j’y ai vu un lien très puissant avec le migrant ou toute personne différente de Nous. Comme quoi, si on est à l’écoute réelle de l’Autre même si on ne connait pas ses codes, nous pouvons échanger nos émotions par le silence et ainsi nous enrichir mutuellement !!!!

2) “L’Amour au temps de l’insurrection et de la guerre” de la Cie Leila Soleil. Je reste toujours fidèle avec cette compagnie, qui par ses propositions souvent poétiques, nous emmène très loin dans la culture de l’Autre, après l’Algérie, la Roumanie, maintenant la Syrie via une poétesse encore en vie, habitant désormais Paris, “Maram al- Masri” nous interroge sur des sujets sensibles en temps de guerre tels la sexualité, l’amour, le féminisme ; n’est-ce pas indécent de vivre notre intimité en même temps que nos idées politiques sans privilégier l’un ou l’autre ?
Le jeu des artistes était sobre allant à l’essentiel pour mieux entendre cette Parole, avec une diction audible, une occupation de l’espace judicieuse, le répondant entre eux vivace. Le musicien n’avait pas uniquement le rôle d’accompagner ce discours mais était bien le troisième personnage clé.   


Cordialement. Marie-Christine