Un certain Monsieur Tokbar

Un certain Monsieur Tokbar aux Célestins

Ce spectacle de la Compagnie Türak Théâtre, dirigée par Michel Laubu, traite de la perte de mémoire. Le thème abordé n’est pas facile à exploiter d’autant que cette compagnie est spécialisée dans le théâtre d’objets. Sur scène un dispositif assez imposant : une sorte de mur de vieux frigidaires assemblés ensemble qui fonctionnent comme des armoires sans fond. De
ces placards s’échappent toutes sortes de marionnettes, faites avec des objets de récupérations (vieux robinets, roues de vélomoteurs, ski…), la spécialité de Michel Laubu, ce « bricoleurpoète ». Des manipulateurs donnent vie à ces marionnettes en faisant des jeux de mots humoristiques. Ce spectacle, accessible aux petits comme aux grands, de 9 à 99 ans, n’est pas le meilleur de la Compagnie qui semble s’essouffler un peu. La magie de la découverte opère certainement pour certains mais pour moi, qui ai vu d’autres créations du Türak Théâtre et notamment « Une Carmen en Türakie » qui mêle objets de récupération et images vidéo dignes d’un véritable film d’animation, il me semble que Michel Laubu, dans ce spectacle, cherche à faire un catalogue de gags avec ses marionnettes- objets, qui ne manquent pas de poésie, mais qui se succèdent à toutes vitesse sans véritables liens, comme s’il cherchait à faire une performance. C’est dommage.

Noémie